romancier francais

Durant presque une heure une chanson berça le quartier...


Une usine à rêve

LXX Aubervilliers

Samedi 15 décembre 2012. Aubervilliers. « Trois jeunes hommes d’origine italienne, d’une vingtaine d’années, assassinés dans leur cité. Ils se trouvaient à bord d’une Mercedes noire de location, arrêtée devant l’entrée K et sont décédés sur le coup après avoir été touchés par des projectiles probablement tirés par une Kalachnikov et un pistolet de gros calibre, selon une source proche de l’enquête. Trois motos furent aperçues sur les lieux. Les investigations ont été confiées à la brigade criminelle de la police judiciaire. »

Durant presque une heure, une chanson berça le quartier. La police, en attente des différents spécialistes, laissa tourner le lecteur CD des victimes, bloqué avec "à fond" le titre d’une chanteuse locale, Lor, "une usine à rêve."

Une usine à rêve

Marlène Marylin
Et toutes leurs frangines
Toujours des filles fragiles
Des décennies qu’elles défilent
Dans un grand jeu
Où des mégalos se prennent pour Dieu

Et toi aujourd’hui
Toi qui as grandi
Avec pour tout modèle
Des actrices des top-models
Tu sais qu’t’es belle
Tu veux d’la vie plus que du réel

Une usine à rêves
C’est plaire ou crève
Une usine à rêves
Où quand on te dit « pense »
C’est pense aux apparences

Tu vois des gamines
Dev’nir héroïnes
Elles n’ont rien d’plus que toi
Les médias en sont fadas
Tu comprends pas
Pourquoi les producteurs t’répondent pas

Alors tu déprimes
Descente en abîme
Maintenant tu dis oui
Quand on te dit « c’est ainsi »
Tu les laisses faire
Tu veux tant voir le soleil sur terre

Une usine à rêves
C’est plaire ou crève
Une usine à rêves
Où quand on te dit « pense »
C’est pense aux apparences

Comment ces jeunes avaient récupéré cet album ? Je redécouvrais alors que Lor vivait également dans ce 9-3. J’avais le souvenir de "région parisienne" mais n’ai jamais prêté vraiment attention aux noms des villes. Lor est l’une des six interprètes de l’album "vivre autrement (après les ruines)" que j’ai réussi à produire et qui fut un bide retentissant !

Mercredi 19 décembre 2012. Aubervilliers. « Quatre jeunes hommes d’origine maghrébine, d’une vingtaine d’années, assassinés. Une voiture a bloqué leur Clio au feu rouge, tandis que les occupants d’un second véhicule ouvraient le feu. Les deux voitures utilisées par les agresseurs ont été retrouvées brûlées sur la commune de Neuilly, Parc des Coteaux d’Avron, à une quinzaine de kilomètres des lieux du drame. Les premiers éléments de l’enquête permettent d’imaginer qu’il y aurait un lien avec le crime de samedi dernier où trois jeunes, cette fois d’origine italienne, avaient été abattus dans des conditions proches. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, rapidement sur place, a dénoncé "un crime de trop, inacceptable". La guerre des gangs, sur fond de trafic de drogue, semble entrer dans une phase de violence comme n’en avait plus connu le département depuis une décennie. »

Vendredi 21 décembre. Prison de Fresnes.
« Violence en prison également. Un homme d’une soixantaine d’années, incarcéré pour viols aggravés sur mineures, a été assassiné durant sa promenade, à coups de pics à glace. Aucune hypothèse ne semble pouvoir être écartée, de la simple bagarre ayant dégénéré à la nature des faits reprochés en passant par le racket sur un homme fortuné dont l’identité n’a pas été révélée. »
Une dépêche anodine. Mais j’appris qu’il s’agissait du sieur Carlo. Aucune peine. Pas même l’envie de signaler cette conclusion à Amina.
La guerre entre ritals et beurs étaient bien déclarée.

Le roman de la révolution numérique



Ajout commentaire plus ou moins littéraire



Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez contribuer à ce forum ? Vous pouvez débuter un nouveau sujet sur le monde littéraire francophone.